Vivre à 2

couple-miroir

Amour romantique, coup de foudre, tomber en amour…, sont des expressions que l’on utilise pour démontrer l’amour, l’attirance que l’on a pour l’autre, réel ou imaginaire. On croit avoir rencontré LE partenaire idéal, celui que l’on attendait, qu’on a l’impression de connaître depuis toujours.

Une simple phrase, un regard pénétrant et la magie opère sur les amoureux envoûtés, subjugués dès le premier instant.

Euphorie, quand tu nous tiens

Quand on tombe amoureux, des zones de notre cerveau sont activées par notre usine chimique interne. Les amoureux sont alors littéralement intoxiqués, « hormonalement » parlant! Quand on emploie l’expression « lune de miel », le cerveau dégage de la dopamine et de la norépinephrine. Tout devient subitement spectaculaire! Le cerveau produit également de l’endorphine et de l’enképhaline, des narcotiques naturels qui augmentent les sentiments de sécurité et de bien-être. C’est un peu comme si le couple était sous l’effet d’une drogue.

« Le coup de foudre » résulte pour sa part d’une hormone du sentiment amoureux qui se nomme la « fénilétilamine », qui n’est ni plus ni moins que de l’amphétamine qui produit un effet semblable à celui de la cocaïne. Cette hormone se retrouve aussi dans le chocolat noir et le vin rouge, expliquant peut- être pourquoi des personnes consommant beaucoup de chocolat noir et de vin rouge pourraient être en manque de passion dans ieur vie… Mais l’important n’est pas de con-naître toutes les fonctions des hormones, mais de comprendre que toute cette valse hormonale se produit sans que nous en soyons conscients.

Quand la valse s’arrête

À notre grand désespoir, mais heureusement pour notre santé, notre usine chimique interne cesse de produire cet excédent hormonal après une période de six à dix-huit mois d’effervescence. Tant mieux, car nous ne pourrions pas maintenir un tel rythme à long terme. Souvent, cette désactivation se produit au moment même où le couple décide d’insérer un premier projet commun, comme celui d’habiter ensemble, d’avoir un enfant, etc. C’est alors que les premiers conflits s’installent, que les disputes et les reproches s’intensifient. Cette deuxième phase du couple s’établit inévitablement chez tous les tourtereaux. Comment sortir gagnants de cette impasse? Trois solutions possibles : la séparation, le mariage parallèle, la relation consciente.

La séparation représente plus de 50 % des choix que font les couples qui croient que c’est la seule avenue. Quant au mariage, il va être envisagé soit pour des raisons morales, financières ou encore pour le bien-être des enfants, si le couple en a eu. Une fois mariés, les conjoints vont chercher toutes sortes de stimulants pour les aider à se sentir vivants. En réalité, il s’agit d’une sorte de divorce invisible où l’amour va s’éteindre peu à peu. Seulement 20 % des couples vont choisir de créer une relation consciente; ils se rendent compte que derrière toute relation amoureuse se dissimule un objectif encore plus im¬portant, soit la guérison des blessures affectives de l’enfance.

Quand l’amour devient conscient

Alors que l’amour inconscient nous fait croire que notre partenaire va répondre à tous nos besoins affectifs, l’amour conscient se développe pour sa part lorsque les conjoints veulent investir dans leur couple, exprimer leurs besoins et définir ensemble leurs objectifs personnels. Quoi qu’on en pense, tous les couples passent à travers la phase romantique – lune de miel – pour ensuite goûter à la lutte de pouvoir, comme si nous étions guidés par un pilote automatique. Pour emprunter le chemin de l’amour conscient, nous devons ap¬prendre et comprendre ce qui nous amène à provoquer ces altercations avec l’autre…

Si nous ramenons nos besoins de l’enfance non satisfaits dans nos relations adultes pour les résoudre et, comme notre partenaire partage sou¬vent les mêmes limitations que nos propres parents, ces besoins non satisfaits sont réactivés et nos frustrations sont revécues à d’autres niveaux. En fait, la rencontre amoureuse réunit deux enfants blessés qui vont vivre des interactions qui se situent au niveau de leur inconscient.

Je me vois en toi…

Les partenaires, tels des miroirs, se reflètent mutuellement des parties d’eux-mêmes qui leur appartiennent, blessures inhibées qu’ils repoussent depuis leur enfance. Si ce miroir nous attire au début, en période de lune de miel, il va vite finir par nous blesser. C’est alors que l’amour conscient va nous permettre de voir chaque frustration comme une opportunité pour guérir, ensemble.

C’est à travers ce processus de conscientisation que le couple va pouvoir atteindre un amour véritable, solide et surtout durable; chaque partenaire voyant l’autre non pas dans un miroir déformé, mais comme il est en réalité; chacun d’eux assumant sa responsabilité d’exprimer ses besoins et désirs, tout en acceptant qu’ils soient différents de ceux de l’autre. Au départ, la relation va se vivre au niveau de l’inconscient et réunir deux personnes qui pourront soit se détruire, soit se guérir, selon leur volonté de grandir et de changer. La relation pourra alors devenir un lieu de croissance et de développement, et non un lieu de souffrance.

Choisir de grandir ensemble

L’amour conscient est un cheminement. Il se bâtit au fil du temps et renforce le lien entre deux personnes. Il intensifie la volonté de grandir ensemble, tout en respectant le rythme et les besoins de chacun. Il évolue vers plus de complicité. Ce n’est pas un feu de paille, mais un embrasement conjoint de l’âme et du cœur.

Donnez votre opinion

*